Retour à la page précédente

King-avis me demande un job énorme

Date : 08-11-2017

L’illusion que c’est facile sur internet

Est-ce que vous avez déjà vu ce genre de citation ? Que sur internet c’est facile et qu’on peut faire rapidement du cash ? Ahaha… la bonne blague on peut surtout faire faillite rapidement. On parle très souvent des entreprises à succès le dimanche soir dans Capital sur M6, mais plus rarement de toutes ces startups qui ferment après 6 mois.

Avec King-Avis j’ai de la chance, car c’est un projet « secondaire », je le fais par plaisir… et aussi parce que c’est un domaine complémentaire à mon activité de prestataire e-commerce. Parfois les gens de l’extérieur ne se rendent pas compte de l’implication qu’un projet web demande (c’est un bête site avec des pages non ?).

Ormis la partie technique, pour proposer un site ou un service qui tienne la route, il faut encore se médiatiser… et quand il n’y a rien du tout, il faut penser à tout depuis zéro. Oui il faut investir, mais pas forcément en visant une rentabilité immédiate, il faut voir sur du long terme (comme une entreprise physique) et ça demande beaucoup d’efforts et d’énergie.

King-Avis sur la marketplace Prestashop Récemment je suis entré en contact avec Prestashop pour que King-Avis puisse devenir partenaire avec eux… L’investissement s’élève à une hauteur de 5000 CHF-EUR / par an et 5 CHF-EUR pour chaque module King-Avis téléchargé gratuitement depuis leur marketplace (ciblage Suisse uniquement). Pour le moment j’ai rien signé… (je dois encore rendre King-Avis plus mature)… En ce moment le module est donc toujours payant sur leur marketplace.

Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort !

Si vous êtes un vrai de vrai… vous connaissez certainement Ken le survivant et sa citation. Ce que je veux dire par là, c’est que ça ne m’étonne pas du tout qu’il y a peu de projets web qui tiennent dans le temps, car c’est une véritable vocation. Si vous n’y croyez pas à 100% vous êtes déjà cuit d’avance ! Ce qui fait le succès d’un projet c’est rarement le prestataire qui fait le site… mais plutôt celui qui croit en son projet et qui transmet la flamme aux autres.

Quand je suis en train d’écrire ces lignes c’est 23h30 du soir… et je rédige ce billet de blog, car je dois faire vivre King-Avis chaque semaine, c’est une vitalité… quoi qu’il arrive je dois le faire et je dois trouver la motivation de le faire. Croyez-vous que j’ai toujours la motivation et l’inspiration ? Oh que non ! Et pourtant c’est ces « micro pas » que je fais chaque semaine qui me rapprochent de mon but.

Chaque semaine je travaille sur ce projet… le jeudi après-midi surtout, car le reste du temps je dois gérer Webbax… forcément c’est du travail de fourmis, mais j’ai un avantage par rapport aux autres. Lequel ? Je ne peux pas faire faillite, car la source financière du projet est ma motivation et ma détermination… des valeurs difficilement tarissables.

Ken le survivant Si vous voulez pouvoir survivre, mieux vaut éviter de croiser Ken le survivant sur votre chemin… On sous-estime trop souvent la difficulté de la réussite d’un projet. Pour sortir la tête de l’eau il faut donner beaucoup de sa personne, ne pas compter ses heures… pour petit à petit se tourner vers un modèle rentable, mais cela prendra plusieurs années. Si vous n’êtes pas capable de résister au facteur temps vous vivrez à coup sûr la scène de Ken…

Sous-traiter pour aller plus vite

Pour faire accélérer ce projet, je me suis dit que je pourrai envisager de sous-traiter le développement de mon site à l’étranger avec des super pros du code. Le truc c’est que cela comporte aussi différents points incertains qu’il faut être capable d’accepter.

Est-ce que je suis prêt à prendre le risque qu’on clone mon projet ? Et peut-être voir arriver une copie de King-Avis sur le marché ? C’est beaucoup trop risqué, car avec ces gens on est sûr de rien… Justement j’en discutais avec ma copine hier qui me disais… « A ta place je ferais pas un truc pareil... » et elle a raison.

Du coup je reste un peu forcé à avoir une progression lente pour le moment, car je n’ai pas encore trouvé la combinaison miracle. On ne peut pas tout avoir… mais pour moi la sécurité et la confiance sont des clés fondamentales dans ce projet. Bien sûr tout dépend de la philosophie de chacun… faut dire que j’ai pas trop l’habitude non plus de déléguer (un bien vilain défaut).

Trouver un freelance offshore On peut trouver facilement des codeurs à l’étranger et à très bon prix… ou via agence offshore. Le problème c’est aussi la confiance… A l’heure actuelle c’est déjà difficile d’avoir totalement confiance dans un réseau proche… alors avec l’étranger… Le code source global d’une application reste une corde sensible.

Bilan

Ce qui me rend le plus fier dans ce billet c’est certainement d’avoir pu caser Ken le survivant… ahaha. Oui on est sur un site d’avis, oui c’est sérieux et on ne doit pas déconner… mais ça je pense que Trustedshop peut pas le faire… alors c’est ma manière à moi de me rapprocher de vous et de montrer mon côté humain.

Si vous aussi de votre côté vous lancez un projet web et que peut-être vous êtes un peu en galère, je vous donne une musique qui va certainement vous motiver Hall of Fame, vous trouverez les paroles traduites ici. A chaque fois que vous aurez une baisse de motivation ou que vous êtes dans le doute, regardez-la en boucle jusqu’à quand vous êtes reboosté.

Bonne semaine à tous !

Aucun commentaire pour le moment...

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire